S’INFORMER

[FICHE METIER] : METTEUR AU POINT CVC

Le metteur au point intervient sur des chantiers tertiaires, industriels ou d’habitation collective de moyenne à grande envergure. En poste au sein d’un installateur (Groupe ou PME), il travaille sous la responsabilité d’un ou plusieurs Chargés d’affaires, Directeur travaux ou Directeur d’agence. Intervenant à la fin du chantier, son objectif principal est de réaliser les réglages et la mise au point des installations pour les rendre fonctionnelles.

 

Ses missions

Ses missions sont principalement techniques et relationnelles :
Technique : Il effectue les essais, les réglages et la mise au point d’installations en ventilation, chauffage et climatisation à partir des documents d’études, du cahier d’essais et le cas échéant, des procédures de qualification. Il complète les documentations de conformité ou de non-conformité et réalise les diagnostics et les expertises. Enfin, il peut effectuer les maintenances et dépannages complexes si besoin.
Relationnel : En contact direct avec les équipes chantiers, le chargé d’affaires et le bureau d’études, il interagit régulièrement avec les différents services. Il peut également assister aux réunions avec son responsable. C’est pourquoi le Metteur au point se doit d’être clair dans sa communication et il doit posséder une excellente autonomie, un fort sens de l’organisation et d’adaptation.

 

Sa formation

Le poste de Metteur au point est accessible avec une formation technique de niveau Bac+2/Bac+3 (en fonction de l’activité : électrotechnique, fluides énergies environnement, froid, …). La voie de l’apprentissage est particulièrement appréciée pour occuper ce type de poste.

 

Son évolution

Suivant son souhait et ses compétences, le Metteur au point peut évoluer sur différents postes selon ses souhaits.
Ainsi s’il souhaite manager, il peut occuper le poste de Chef de chantier où il sera amené à manager une équipe. Il peut également évoluer directement sur le poste de Conducteur de travaux où les responsabilités seront plus importantes (gestion budgétaire, commandes, réalisation de devis…).
Enfin, il peut également s’orienter vers un poste de Technicien de maintenance référent s’il souhaite développer ses compétences techniques différemment.

 

Sa rémunération

La fourchette se situe entre 28K€ et 35K€ brut selon les compétences, l’expérience et la localisation, avec comme avantage, un véhicule de société, un téléphone, des primes de paniers et de déplacements.

2+
2+